Vendu

Sublime grande paire de bougeoirs d’époque Empire attribuée à Thomire

Grande paire de bougeoirs d’époque Empire attribuée à Pierre-Philippe Thomire

Cette rare paire de bougeoirs “Zéphyr” d’époque Empire français en bronze ciselé, attribuée à Pierre-Philippe Thomire, se présente dans sa dorure au mercure d’origine. La base ronde ciselée présente une riche ornementation de feuilles de chêne et de têtes de zéphyr, tandis que la tige moletée présente des rosettes de diamants avec des feuilles ornementales et des listels. Le même modèle de bougeoirs attribué à Thomire est inventorié au Mobilier National et représenté dans le livre par Marie-France Dupuy-Baylet. Ceux-ci proviennent de l’inventaire de l’appartement de l’intendant général du domaine extraordinaire.

Cette paire de bougeoirs Empire a été exécutée dans une excellente qualité avec une dorure mate et brillante. Ils sont dans un état de conservation exceptionnel.

Détails de ces bougeoirs Empire

France, époque Empire, vers 1805.

Hauteur 32,5 cm, diamètre de la base : 14,5 cm.
Poids: 2,0 kg (pour la paire).

Pierre-Philippe Thomire (1751-1843)

Pierre-Philippe Thomire était un sculpteur français, qui devint le plus important producteur d’objets ornementaux en bronze patiné et doré et de montures de meubles à l’époque du Premier Empire français. Bien que formé comme sculpteur, Thomire a décidé de suivre son père dans le métier de fondeur de bronze. Il avait reçu sa formation dans l’atelier de Pierre Gouthière, l’éminent ciseleur-doreur parisien de style Louis XVI, avant de créer son propre atelier en 1776.

En 1804, Thomire acquiert le fonds de commerce du marchand-mercier Martin-Eloi Lignereux. L’entreprise employait une main-d’œuvre importante dans un atelier situé rue Boucherat et un showroom rue Taitbout. À partir de là, Thomire a vendu une large gamme d’objets décoratifs inspirés de l’Antiquité, notamment des candélabres, des centres de table extravagants, des horloges et des urnes et vases monumentaux de style grec et romain.

Thomire est devenu le principal fabricant de métal doré et doreur parisien du début du XIXe siècle. Il a fourni des montures finement ciselées aux grands ébénistes parisiens pour des meubles, des boîtiers d’horloge et des montures pour la manufacture de porcelaine de Sèvres. Il est très apprécié de Napoléon qui le nomme Ciseleur de l’Empereur en 1809. En raison du grand nombre de pièces que Thomire fournit aux palais, son entreprise devient fournisseur de leurs majestés deux ans plus tard, et son travail représente certains des plus beaux exemples du design Empire.

À l’apogée de son activité, on estime que Thomire employait six ou sept cents ouvriers. Thomire se retire de sa firme en 1823.

Littérature

  • Collection du Mobilier National, inv. GML-3166-001
  • Dupuy-Baylet (Marie-France), ” L’Heure, le Feu, la Lumière. Les bronzes du Mobilier national 1800-1870″, Dijon, 2010, p. 102, notice 47

Voir plus de Candélabres et Bougeoirs dans notre galerie.


Paiement sécurisé Expédition dans le monde entier Emballage professionnel Assurance transport


Vous pourriez aussi aimer...

×