Vendu

Pendule Empire captivante par Bazile-Charles Le Roy “Mère allaitant son enfant”

Description

Pendule Empire Signée Bazile-Charles Le Roy “Mère allaitant l’enfant”

Cette pendule Empire, raffinée et richement décorée, porte la signature “Le Roy, hger. de S.A.J. Madame”, qui fait référence à la fonction d’horloger de Bazile-Charles Le Roy à la famille de l’empereur Napoléon. La pendule montre la relation intime entre une mère et son bébé, qu’elle allaite dans un cadre très élégant. Tous deux sont assis sur un précieux lit de jour, semblable à ceux fabriqués par un important fabricant de meubles, tel que Jacob ou Molitor, pour la famille de l’empereur. Des sphinx dorés portent le lit de jour de style antique, sur lequel deux oreillers ajoutent du confort.

L’artiste transmet habilement la matière et la douceur des oreillers. Et la qualité exceptionnelle du bronze, ainsi que le choix du mobilier, laissent entrevoir une scène de genre avec un personnage important en son centre. La scène ci-dessus se déroule sur une base rectangulaire avec un relief de base très détaillé qui montre des enfants jouant avec leurs jouets. Il est soutenu par des pieds de sabots au-dessus d’une base rectangulaire. base en marbre vert-de-mer sur pieds toupies.

Le boîtier à trois étages, très inhabituel, est surmonté du sujet principal de la pendule, à savoir une femme en tenue classique allaitant son bébé, assise sur le plus luxueux et le plus coûteux des lits de jour, avec des supports de griffon en bronze doré et des coussins élaborés avec des glands. Au-dessous se trouve une base en bronze doré avec des montures appliquées en bronze doré à l’avant représentant des enfants jouant de la corne et du tambourin dans un champ et entourés de jouets. Des chèvres sont également montées en bronze doré sur le côté du coffret. Cette base repose sur des pieds à pattes en bronze doré, au-dessus d’une autre base en marbre vert antique reposant sur de fins pieds à toupet en bronze doré. Cette base en marbre est dotée d’une coupelle en bronze doré pour le pendule et de moulures en bronze doré sur le bord.

Cette pendule a presque certainement été fabriquée en 1811 et je pense qu’elle a pu être commandée pour célébrer la naissance à l’impératrice Louise du fils de Napoléon, le futur roi de Rome, en 1811.

Détails de cette pendule Empire signée Bazile-Charles Le Roy

Cette pendule Empire de qualité musée a été nettoyée professionnellement et est en parfait état avec une belle dorure. Le mouvement comporte un train de marche de 8 jours, un train de sonnerie et une indication centrale de la date. Et la plaque arrière est estampillée ” P / No. 416 “. Le cadran émaillé blanc, signé “Le Roy, hger. de S.A.J. Madame” affiche des chiffres romains pour les heures et des rayures pour les minutes. En outre, l’anneau extérieur indique la date (1-30) en chiffres arabes. L’horlogerie d’origine possède un balancier suspendu en soie et un échappement à ancre. Il sonne les heures et demie sur une cloche, réglée par une roue de comptage. La pendule est en parfait état de fonctionnement et est livrée avec balancier, cloche et clé.

France ca. 1811

Dimensions

45 cm de haut, 39 cm de large et 14,5 cm de profondeur.
Poids : 17,4 kg.

Bazile-Charles Le Roy (1765-1839)

Le mouvement de la pendule a été réalisé par le réputé fabricant Bazile-Charles Le Roy (1765-1839). Il était le fils de l’horloger Bazile Le Roy (1731-1804). Bazile-Charles fonde la Maison Le Roy au 60 Galerie de Pierre, Palais-Royal peu après 1785, lorsque le duc d’Orléans (Philippe Egalité) ouvre les jardins du Palais-Royal au public et les bâtiments au commerce. Cela a permis à Le Roy et à un certain nombre d’autres horlogers de s’installer dans les galeries de l’arcade. Pendant la Révolution, il travaille pour la République en signant ses pendules “Elyor”. Il a ensuite transféré l’entreprise à la Galerie Montpensier, 13-15 Palais-Royal, où elle est restée pendant près de cent ans.

Les années suivantes, il est nommé horloger de l’empereur Napoléon, de Madame Mère, de la princesse Pauline, de Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie et, en 1829, horloger royal des ducs de Bourbon et de Chartres. Sa maison a exposé des pendules à l’Exposition de Paris l’an VI (1797/8) et à nouveau en 1819, 1823 et 1827.

Littérature

  • Encyclopédie de la pendule française, Pierre Kjellberg, p.390 #C
  • French Bronze Clocks, Elke Niehüser, p.178 #288
  • Dictionnaire des horlogers français, Tardy, p.406-407