Vendu

Importante paire de candélabres d’époque Empire avec victoires ailées par Thomire et Rabiat

Description

Paire de candélabres d’époque Empire avec victoires ailées par Thomire & Rabiat

Cette paire de candélabres d’époque Empire a été conçue par Pierre-Philippe Thomire et exécutée et signée par Claude François Rabiat. Ils ont chacun trois feux, portés par des Victoires ailées. Ces figures féminines ailées sont très caractéristiques de la période de l’Empire. Leurs vêtements semblent être déplacés par le vent, ce qui suggère le mouvement. C’est un thème récurrent dans les décorations de l’époque.

Le grand bronzier Pierre Philippe Thomire a utilisé ces Victoires ailées dans la conception de cette paire de candélabres à trois appliques en bronze doré et patiné. Chacune de ces Victoires tient dans ses bras levés un panier de fleurs simulant des bouquets de fleurs. En outre, au sommet de leur tête, un vase en forme de cornet rempli de fleurs accueille la troisième bobèche. Ils se tiennent debout, les pieds à demi levés, sur une sphère soutenue par une colonne décorée. Enfin, l’ensemble repose sur une double base carrée.

Cette paire de candélabres porte la signature de Claude François Rabiat sur chacun des rails intérieurs du socle (voir dernière photo). Claude François Rabiat (1756-1815) est un fondeur-chasseur qui reçoit maître en 1778. Il était très célèbre et travaillait surtout avec les meilleurs bronziers comme Thomire, Feuchère et Galle.

Une paire de candélabres identiques a été livrée au Garde-Meuble par “Thomire Duterme”. Il était destiné au salon de l’appartement du comte de Nantouillet au palais de l’Élysée.

Cette paire de candélabres est dans un état exceptionnel.

Dimensions : 54 cm de haut, 25 cm de large.
Taille de la base : 11 x 11 cm.
Poids : 7,5 kg (pour la paire).

Littérature

  • Marie-France Dupuy-Baylet, “l’Heure, le feu, la lumière, les bronzes du mobilier national 1800-1870”, éd. Faton, 2010, p.262.
  • Sotheby’s New York, 25 octobre 2002, où une paire identique est apparue aux enchères.