Vendu

Importante paire de candélabres d’époque Directoire du 18ème siècle d’après un modèle de Falconet

Description

Rare paire de candélabres d’époque Directoire du 18ème siècle d’après un modèle de Falconet

Ces rares candélabres français d’époque Directoire à quatre lumières, en bronze doré et patiné, ont la forme de nymphes d’après un modèle de Falconet. Tout d’abord, ces fines figures féminines en bronze patiné, ont une coiffure maintenue par un bandeau. De plus, elles portent des draperies classiques qui couvrent partiellement leurs seins, et révèlent leurs figures sensuelles. De plus, chaque nymphe tient en l’air un bouquet de quatre branches qui émergent d’une corne d’abondance. Ces quatre bras de lumières sont ornés de grandes boucles, de fleurs et de feuilles d’acanthe incurvées. Toutes les appliques portent d’élégantes décorations de feuilles de vigne et de grappes de raisin. Enfin, les deux femmes reposent sur un socle cylindrique en marbre blanc décoré de bronzes dorés.

Le beau design de cette paire de candélabres français rares est inspiré du travail du sculpteur Etienne-Maurice Falconet (1716-1791). Elle est similaire à celle d’une pièce esquissée par Saint-Aubin dans les marges de la brochure du Salon de 1761 (voir H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Band I, Munich, 1986, p. 254, fig. 4.7.1). Avec plusieurs variantes au niveau des appliques et du socle, on retrouve ces deux nymphes sur plusieurs modèles de candélabres de François Rémond. (vers 1747-1812).

François Rémond est l’un des plus importants ciseleurs-doreurs parisiens du dernier tiers du XVIIIe siècle. Il commence son apprentissage en 1763 et devient maître ciseleur-doreur en 1774. Par la suite, son grand talent lui a rapidement valu une clientèle fortunée, dont certains membres de la Cour. Par l’intermédiaire de Dominique Daguerre, François Rémond a participé à l’ameublement des maisons de la plupart des grands collectionneurs de la fin du XVIIIe siècle, en leur fournissant des horloges, des chenets et des candélabres exceptionnels.

Cette paire de candélabres français est très décorative et est en très bon état.

France, epoque Directoire (1795-1799).

Dimensions

67 cm de haut, 23 cm de large, 23 cm de profondeur.
Poids : 12,8 kg (pour la paire).

Littérature

  • H. Ottomeyer, P. Proschel et al., ” Vergoldete Bronzen – Die Bronzearbeiten des Spätbarock und Klassizismus “, Munich, 1986, Vol. I, p. 254, fig. 4.7.1.